• Mode opératoire sous section 3
  • Mode opératoire sous section 3
  • Mode opératoire sous section 3
  • Mode opératoire sous section 3
  • Mode opératoire sous section 3

Les activités dites sous-section 3


La sous-section 3 concerne tout particulièrement les activités incluant les travaux de retrait d’amiante et de tous matériaux et équipements contenant de l’amiante. Pour assurer la protection des intervenants sur le chantier, il est de rigueur de prendre des mesures préventives et de suivre scrupuleusement le mode opératoire stipulé pour la sous-section 3. Il importe pour cela de choisir une entreprise qui dispose les compétences et les qualifications requises pour réaliser les opérations.


Une formation au risque amiante avant d’appliquer le mode opératoire sous section 3

Il faut savoir que la règlementation en vigueur prévoit des exigences en matière de formation au risque amiante. L’arrêté du 23 février 2012, applicable depuis le 8 mars 2012 apporte des précisions sur les exigences de formation des travailleurs chargés des activités prévues par les articles R. 4412-114 et R. 4412-139 du Code du travail. Les techniciens doivent suivre des cours prodigués par des organismes de formation certifiés pour être capables de réaliser les travaux de retrait d’amiante ou d’encapsulage relevant du mode opératoire sous section 3. Grâce à un encadrement technique et un encadrement de chantier, les travailleurs acquièrent les compétences requises pour diriger et coordonner l’exécution des travaux et mettre en œuvre le mode opératoire adapté.


Le technicien spécialisé en mode opératoire sous section 3 doit être capable d’effectuer les travaux dans le respect des règles applicables : les travailleurs de la sous-section 3 doivent suivre la formation de 1er recyclage, au plus tard 6 mois après la formation préalable. Les formations de recyclage sont également obligatoires et doivent être suivies au plus tard dans les 3 ans après la formation de 1er recyclage pour la sous-section 3. Avant de confier une activité de sous-section 3 à un travailleur ayant déjà suivi une formation à la prévention des risques liés à l’amiante, l’employeur doit s’assurer qu’il a déjà une expérience minimale de douze mois ou que sa dernière attestation de compétence a été délivrée depuis moins de six mois.


Des professionnels expérimentés pour les travaux de désamiantage en mode opératoire sous-section 3

Il est fortement recommandé de faire appel aux services de professionnels qualifiés et expérimentés pour réaliser les travaux de désamiantage relevant du mode opératoire sous-section 3. Ils seront en mesure de déterminer et d’appliquer les techniques qui permettront d’enlever les matériaux amiantés en toute sécurité. Les travailleurs doivent être capables d'opérer dans les meilleurs délais et avec les outils adéquats pour garantir le bien-être des occupants.


Innax intervient dans le domaine de la construction, de la rénovation et de la démolition de bâtiments. Les techniciens spécialisés dans les travaux relevant du mode opératoire sous-section 3 travaillent dans le respect des règlementations en vigueur pour que les procédés de désamiantage soient toujours appliqués en veillant à l’hygiène et à la santé des personnes qui évoluent dans le bâtiment ou aux alentours.


En tant que société de services pour des bâtiments sains et durables, nous pouvons assurer différents types de mission : Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO), études, conseil, diagnostics, et formation.


Nos interventions se font sur mesure en fonction de l’existant et des spécificités de la demande de chaque client. Nos équipes interviennent ainsi dans le domaine de l’Hygiène/Santé en réalisant des diagnostics immobiliers, du diagnostic amiante, du constat de risque d’exposition au plomb ou encore de diagnostic déchets démolition. Outre cela, nous disposons aussi des compétences dans le domaine de la Mesure : empoussièrement, qualité de l’air et de l’eau, fluide énergétique et BIM.


En complément de tout ceci, Innax propose des services visant à optimiser la performance énergétique et l’empreinte carbone d’un bâtiment : études énergétiques, réduction des coûts énergétiques, construction/réhabilitation durable, etc.