• Energie batiment
  • Energie batiment
  • Energie batiment
  • Energie batiment
  • Energie batiment

Comment optimiser la consommation d’énergie des bâtiments ?


En France le secteur du bâtiment est considéré comme le plus gros consommateur d’énergie. Selon les chiffres publiés dans le plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH), les consommations électriques des bâtiments ont affiché une hausse de 83 % en seulement 60 ans. Pour faire face aux nouveaux défis énergétiques mondiaux, la gestion de la consommation d’énergie bâtiment est donc devenue un enjeu crucial. La construction et la rénovation des habitats individuels, écoles, établissements collectifs et de santé, bâtiments publics, etc., doivent donc être réalisés en tenant compte de tout cela.


Les cas de consommation d’énergie des bâtiments

Une meilleure gestion de la consommation d’énergie en bâtiment permet non seulement de réduire la facture énergétique globale, mais également de baisser les charges du particulier. Dans cette optique, le Gouvernement a mis au point un dispositif consistant à une réglementation, une sensibilisation et une incitation à la diminution de sa consommation.


Si l’on se réfère à la nouvelle réglementation RT 2020, les bâtiments qui vont être construits avant 2020 doivent produire plus d’énergies qu’il n’en faut. On parle alors de bâtiments à énergie positive, c’est-à-dire ceux qui, au lieu d’être passifs en matière de production d’énergie, devront être actifs.


La consommation en énergie bâtiment peut être divisée en deux parties distinctes, le bâtiment ancien d’une part et le bâtiment neuf d’autre part. Pour les nouvelles constructions, il est donc possible de déterminer la limite maximale de leur consommation énergétique. Mais comment pouvez-vous agir pour rendre les bâtiments existants plus économes en énergie ?


Concrètement, pour réduire la consommation d’énergie de son bâtiment, on peut intervenir sur la ventilation, l’éclairage, les énergies pour les sanitaires ou encore l’isolation thermique. Dans le cas des bâtiments professionnels, il est également possible de baisser la consommation de ses équipements métiers comme les process ou encore l’informatique.


Pour ce qui est d’un bâtiment existant, il importe de connaitre son degré de consommation. Au lieu de se précipiter dans la mise aux normes, il est possible de recourir à un professionnel pour procéder à un diagnostic. Après avoir établi le bilan, on peut réaliser les interventions qui s’imposent. Dans le cas d’un bâtiment neuf, des mesures sont mises en avant pour inciter les différents acteurs à faire une construction répondant aux normes de l’économie d’énergie.


Résoudre les problèmes de consommation d’énergie des bâtiments

Pour un bâtiment neuf ou ancien, notre organisme propose des services d’études énergétiques. Nous nous occupons principalement des études thermiques dans le cadre d’une vérification de la conformité par rapport aux normes existantes, d’une validation économique et environnementale et bien entendu de la réduction de la consommation d’énergie d’un bâtiment.


Concernant particulièrement les études thermiques, nous réalisons un diagnostic, un audit énergétique, des études thermiques en rénovation et pour les nouveaux projets. Les industries demandent généralement notre collaboration pour les aider à réduire leurs coûts énergétiques. Nous disposons des compétences requises pour donner des conseils avisés afin de baisser la note de la facture énergétique. Les maisons individuelles ne sont pas en reste, car il est possible de vivre confortablement sans avoir à dépenser plus.


Notre société intervient principalement dans trois domaines d’activité, à savoir l’énergie, l’hygiène et la santé ainsi que la mesure. Ce dernier concerne particulièrement la mesure de certains éléments dans l’environnement pour prévoir leurs effets sur la santé. Notre vision consiste à apporter notre contribution à la mise en place de bâtiments durables. Ceci peut se faire et pour cela trois dimensions sont à considérer : la dimension sanitaire, environnementale et économique.