La filière bâtiment, plus gros producteur de déchets en France, est largement concernée par la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire. Le réemploi et la valorisation des déchets issus des chantiers de démolition représentent des points-clés. Un groupe de travail rassemblant les différents acteurs de la chaine de déconstruction s’est penché sur la gestion des déchets du BTP. Ses conclusions ont été publiées dans le guide « Comment mieux déconstruire et valoriser les déchets du BTP ? ».

Le principe et le contenu du guide

L’association Orée a piloté l’élaboration de l’ouvrage et sa publication, mais le projet a reçu le soutien du Ministère de la transition écologique et solidaire, de l’Ademe, EDF, ou encore SNCF. L’objectif est de favoriser un modèle de chantier de déconstruction plus vertueux grâce à une revalorisation des déchets maîtrisée.

Le document présente ainsi les grands principes pour chaque phase (avant, pendant son cycle de vie et après), accompagnés d’exemples concrets. Des « boîtes à outils » sont proposées en complément afin de permettre aux lecteurs d’approfondir leurs connaissances et leur réflexion sur certaines thématiques.

  • En amont

Afin de réduire la quantité de déchets et faciliter leur traitement, la démolition d’un bâtiment doit être pensée avant sa construction. Ainsi, les contraintes relatives à fin de vie des matériaux sont anticipées.

Le diagnostic « produits, matériaux et déchets » (PMD) est également essentiel pour identifier en avance les possibilités de réemploi, de recyclage, de valorisation des déchets. Il s’agit d’un inventaire quantitatif et qualitatif qui précise la localisation exacte de chaque type de matériau ou d’équipement.

Cette démarche proactive minimise les pertes de matières et les ressources à mobiliser pour la prochaine structure à ériger sur le site. Le guide rappelle en conséquence les étapes de cette analyse, la méthodologie à suivre, le contenu du diagnostic et enfin, la procédure de récolement après travaux. Il aborde également les questions de l’assurance et la garantie décennale des matériaux provenant de la réutilisation des produits et matériaux.

  • Durant l’exécution des travaux

Le document préconise de bonnes pratiques à adopter pour accroitre la fiabilité de la gestion des déchets du bâtiment. Elles portent sur le pilotage du chantier, la formation des intervenants et la communication au sein de l’équipe, ainsi que le volet opérationnel :

  • l’identification des filières de traitement,
  • la dépose et la séparation des gisements des matériaux déconstruits.

Pour chacune d’elles, les difficultés, solutions et avantages sont indiqués.

Le document comprend en outre une liste d’indicateurs dont les maîtres d’ouvrages peuvent s’inspirer pour leurs propres tableaux de suivi de la performance de leurs chantiers de déconstruction. Ces indicateurs couvrent les dimensions environnementale et sociale, en mesurant les impacts positifs et négatifs du chantier selon la qualité de sa gestion. Les utilisateurs ont accès à des conseils pour choisir les indicateurs les mieux adaptés à leurs besoins.

Il existe par ailleurs de nombreuses plateformes de mise en relation de l’offre et de la demande de matériaux issus de la démolition de bâtiments. Elles facilitent la recherche des potentiels acheteurs ou repreneurs, ou encore des prestataires situés dans une zone géographique donnée pour chacun des aspects de la démarche :

  • diagnostic PMD,
  • logistique : enlèvement sur le chantier, transport, stockage ou élimination, intermédiation avec l’organisme de recyclage,
  • assistance à la rédaction des contrats.
  • En aval

À l’issue des travaux de déconstruction, le maître d’ouvrage doit remplir un formulaire de récolement à transmettre à l’ADEME dans les six mois qui suivent la date d’achèvement du chantier. Il permet de comparer les résultats du diagnostic PMD initial avec ceux de l’inventaire final concernant la nature, la quantité et la destination réelle (réemploi, valorisation, destruction) des ressources issues de la démolition de la structure.

Le guide inclut le rapport détaillé de deux opérations de déconstructions réussies, en décrivant le processus, les obstacles rencontrés et les bénéfices obtenus. Il se conclut avec un résumé des 20 recommandations visant à améliorer les pratiques de déconstruction et de gestion des déchets de chantiers pour l’ensemble des parties prenantes.