Les usages de la maquette numérique en 3D d’un bâtiment (ou BIM) se multiplient. Une plateforme unique centralise la totalité des données statiques et dynamiques du bâtiment. La démarche, qui commence dès la conception (BIM conception) et la construction (BIM construction), s’étend ensuite aux phases de gestion, d’exploitation et de maintenance (BIM GEM).

Les multiples avantages du BIM GEM pour un pilotage optimal du bâtiment

Plus qu’une simple reproduction en 3D du bâtiment, le BIM bâtiment est une démarche impliquant différentes technologies et expertises. Après les phases de conception et de construction, le BIM dit BIM GEM permet de fournir un ensemble de services et de gagner en efficacité dans la gestion d’un ouvrage.

La phase d’exploitation, notamment, représente 70 % à 80 % du coût lié à son cycle de vie global. Optimiser le pilotage du bien est par conséquent indispensable, et requiert des outils appropriés. Les informations communiquées par les capteurs de mesure installés sur les équipements donnent une vision en temps réel du fonctionnement de ceux-ci afin :

  • d’adapter les services fournis aux clients à leurs besoins réels dans un esprit Building as a service » (BaaS) ;
  • de prévenir les défaillances ou au moins réagir rapidement et ainsi, garantir la continuité de l’activité ou minimiser le temps d’arrêt ;
  • d’accroître la performance énergétique du bâtiment et le confort des usagers ;
  • de prendre des décisions plus rapides ;
  • de connaître et maîtriser les principaux postes de dépenses.

En outre, le BIM exploitation favorise des échanges d’informations fluides entre tous les intervenants, une meilleure collaboration entre les parties prenantes d’un projet, pour une performance accrue. Une visibilité maximale sur les opérations simplifie d’ailleurs la planification et le suivi des travaux en cours, et sur la base de cet historique, permet d’étudier le comportement de chaque pièce afin d’identifier la nature, la cause et la fréquence des éventuelles défaillances. La géolocalisation des équipements au sein de l’installation facilite également le travail des agents de maintenance.

Pour qu’un processus BIM fonctionne, la donnée est la base, mais il faut garantir :

  • son exactitude et son exhaustivité ;
  • sa standardisation pour améliorer l’interopérabilité et permettre à chaque acteur de se connecter – IFC est la norme actuelle en plus des solutions natives de certaines plateformes – ;
  • sa mise à jour continue.

Évolution des solutions BIM pour une performance optimale et une expérience fluide

Cependant, les experts déconseillent l’adoption d’une solution unique pour l’intégralité des tâches et préconisent plutôt la juxtaposition de solutions spécialisées, par exemple les logiciels de gestion de maintenance assistée par ordinateur (souvent abrégée en GMAO) ou de Gestion Technique du Bâtiment (GTB).

Véritable référentiel de données, le BIM GEM apporte un plus à ces outils en mettant l’information brute à la disposition de tous, en tout temps, supprimant les silos. Il appartient donc aux gestionnaires du bâtiment et aux différents métiers de s’en servir selon leurs besoins spécifiques. Cette approche apporte de la satisfaction aux usagers, mais également aux propriétaires, dont la qualité du patrimoine est préservée, et dont la rentabilité de l’investissement est assurée.

Les fournisseurs de solutions BIM s’efforcent aujourd’hui de développer des plateformes simples à paramétrer et ouvertes à tous les types de publics. Ainsi, les solutions techniques incluent systématiquement un accompagnement complet, qui commence par la compréhension en amont des attentes et contraintes du client. L’objectif : définir et mettre en œuvre un écosystème sur mesure et évolutif.

Les éditeurs recommandent de partir d’une liste restreinte de fonctionnalités, puis de les enrichir progressivement suivant l’évolution des besoins au sein du bâtiment. En effet, surcharger la maquette numérique s’avère souvent contre-productif, complexifiant la gestion et générant des dépenses parfois inutiles. Un modèle allégé est plus simple à utiliser et permet de tirer un maximum de profit d’un processus BIM pérenne.