La révolution digitale touche tous les secteurs d’activité, et le bâtiment ne fait pas exception. Pour accompagner la transition dans ce domaine, le gouvernement met en œuvre depuis 2015 le Plan Transition Numérique Bâtiment (PTNB), suivi en avril 2020 par un plan dédié à la rénovation énergétique des logements. La maquette numérique ou BIM est un outil indispensable pour répondre aux nouveaux enjeux du BTP.

Les apports du BIM pour la rénovation des bâtiments

L’amélioration de l’efficacité énergétique des logements est une priorité pour le gouvernement, qui se fixe un objectif de 500 000 unités traitées par an. Or, BIM et rénovation sont désormais indissociables.

Pour rappel, le Building Information Modeling consiste à créer une reproduction numérique d’un bâtiment. Cette maquette est obtenue par modélisation à partir d’un nuage de points capturé grâce à un scanner laser. Elle peut contenir une grande quantité de données portant notamment sur la structure, sur les matériaux qui la composent dont les matériaux contenant des fibres d’amiante, sur les équipements nécessitant une maintenance, etc.

Il s’agit d’une méthode collaborative très fiable qui facilite :

  • la prise de mesures,
  • la simulation de scénarios dans des situations variées pouvant survenir tout au long du cycle de vie du bâtiment.

Dans le cadre d’une rénovation énergétique, le modèle digital renseigne le bureau d’études sur l’existant (isolation, types de fenêtre, système de chauffage…). En le combinant à des solutions technologiques dédiées, il permet de connaître les retombées de chaque type d’intervention ou bouquet de travaux sur la performance énergétique de la construction.

L’utilisation du BIM pour la réhabilitation et la démolition de bâtiments

Tout projet de réhabilitation requiert une évaluation préalable du budget nécessaire et des risques auxquels les intervenants sont susceptibles d’être confrontés durant la réalisation des travaux. La maquette numérique est idéale pour effectuer autant de simulations que nécessaire en faisant varier de multiples paramètres. Grâce à des résultats précis et fiables, les architectes et bureaux d’études sont en mesure de choisir le scénario optimal, qui maximise les chances de succès du projet.

De même, avant la démolition d’un bâtiment, une reproduction numérique de celui-ci est très utile.

  • D’une part, elle sert de support pour tester différentes hypothèses pour la déconstruction.
  • D’autre part, elle permet d’anticiper la gestion des déchets que l’opération génèrera forcément.

Les équipements et matériaux sont répertoriés précisément, il est plus simple pour l’entreprise chargée du chantier de se préparer à leur traitement en fin de vie (recyclage, réemploi, élimination).