Les dernières nouvelles

Plusieurs changements sur les normes thermiques applicables aux bâtiments

Jan 31, 2018, 11:31 AM

La réglementation énergétique en vigueur en France pour les nouvelles constructions sera suivie du label « E+C- » applicable aux bâtiments à énergie positive et à faible empreinte carbone d’ici à 2020. En parallèle, d’autres changements interviennent dans l’univers de la construction.

Entrée en vigueur du label E+C- en 2020

Les bureaux et logements nouvellement construits devront à la fois satisfaire exigences d’efficacité énergétique et de faible émission de gaz à effet de serre. Le premier critère, identifié par la lettre E, sera noté entre 1 et 4, tandis que le second, identifié par la lettre C est associé à une échelle variant de 1 à 2. Le gouvernement vise une mise en application en 2020, mais les professionnels du secteur espèrent parvenir à la reporter d’une année.

Changement de périmètre pour le bilan carbone

Concernant la réduction de l’empreinte carbone, la mesure s’effectuera dorénavant sur toute la parcelle, y compris par exemple la clôture. Par ailleurs, elle portera sur la totalité de son cycle de vie, la durée conventionnelle étant fixée à 50 ans.

Rôle-clé des énergies renouvelables et matériaux bio

Les énergies renouvelables deviennent indispensables pour améliorer le bilan énergétique des immeubles. Pour le chauffage, les acteurs du marché pourront se tourner vers les panneaux photovoltaïques, le chauffage à bois ou encore les chauffe-eau solaires, etc. En matière de production d’électricité, les toitures des bâtiments collectifs pourront par exemple être équipées d’un système utilisant les ressources renouvelables.

Pour la construction proprement dite et les équipements, les professionnels vont faire un usage croissant du bois, mais aussi de matériaux isolants d’origine « bio » comme les parpaings à base de déchets de bois recyclés.

Toutefois, pour maintenir ses parts de marché, la filière du béton déploie des efforts constants pour adapter son offre, notamment en ajustant l’épaisseur des dalles suivant la structure ou l’orientation.

Augmentation des coûts de construction

Si la RT2020 va permettre des économies sur le chauffage et l’électricité, le changement depuis la RT2012 pèsera sur les coûts de construction, et par conséquent, sur le prix de vente des biens immobiliers.

Afin de contenir cette inflation, les constructeurs demandent un délai supplémentaire pour davantage d’expérimentations des nouveaux procédés. De plus, ils s’interrogent sur la conformité des nouveaux matériaux de construction et sources d’énergies renouvelables avec les exigences locales, ce qui pourrait constituer un frein lors du dépôt du permis de construire.