Les dernières nouvelles

Le PRDA se dote d’une commission d’évaluation des innovations

May 22, 2017, 15:44 PM

En décembre 2014, pour encourager la rénovation et de l’efficacité énergétique des bâtiments, les pouvoirs publics décidaient trois programmes, dont le Plan Recherche et Développement Amiante (PRDA). Son président annonce l’arrivée d’outils innovants qui promettent de grandes avancées pour les diagnostiqueurs.

Mise en place d’une commission d’évaluation

Depuis son lancement en juin 2015, le PRDA déplore l’impossibilité d’utiliser certaines techniques et technologies innovantes en matière de détection, mesure de l’amiante et prise en charge des opérations en chantiers amiantés. La raison : l’absence de système permettant une évaluation objective de ces outils.

C’est ainsi qu’en janvier dernier, une commission d’évaluation a vu le jour au sein de du PRDA. Désormais, toutes les innovations seront étalonnées suivant leur degré de maturité avant leur validation et leur commercialisation.


Des innovations classées entre 1 et 9 suivant leur degré de maturité

Les solutions immédiatement opérationnelles sont gratifiées des notes 8 et 9 sur l’échelle de mesure de la commission. Les degrés 5, 6 et 7 concernent les innovations prévues d’atteindre la maturité après un an et demi ou deux ans. Enfin, celles classées de 1 à 4 ne pourront être mises sur le marché qu’après plusieurs années.

1,5 million d’euros ont été accordés aux 11 projets lauréats de la première phase d’Appels à Manifestation d’Intérêt initiée en 2011, laquelle ciblait les innovations des degrés 5 à 7. Un autre appel a été lancé pour des projets de degrés 3-4, et le PRDA suit en parallèle des innovations parties des niveaux 3 et 4 par le CSTB et actuellement aux degrés 5 à 7, soit une possible arrivée imminente sur le marché.


Deux innovations marquantes pour les diagnostiqueurs

Le PRDA s’intéresse particulièrement à un outil portatif basé sur les méthodes spectroscopiques (IR/Raman) pour détecter les niveaux d’amiante dans l’air. Une mesure quantitative rapide accélèrerait la mise en œuvre immédiate de mesures de protection des occupants du site. Sauf réduction du délai par le COTECH (comité technique) et le COPIL (comité de pilotage) du PRDA, cet outil serait disponible d’ici un an et demi à deux ans, le temps notamment de miniaturiser le procédé.

Autre innovation, le PRDA prévoir de créer une base de données intelligente répertoriant de manière la plus exhaustive possible les matériaux et composants qui risquent de contenir de l’amiante. Des prélèvements continus d’échantillons alimenteront ce logiciel d’information s’adressant aux diagnostiqueurs et propriétaires de bâtiments. Le PRDA va consacrer un million d’euros environ à ce « Système Expert », avec un délai de mise en œuvre d’un an.

Une méthode portée par le BRGM est à l’étude, financée par le PRDA pour l’évaluation de sa performance. Elle utilise la technologie plasma pour mesurer quasi instantanément les quantités de fibres d’amiante présentes dans l’air. Pour les entreprises désireuses de soumettre leurs projets au PRDA, la procédure est gratuite.