Les dernières nouvelles

Bientôt une nouvelle réglementation en faveur de la performance énergétique et environnementale des bâtiments

Jul 28, 2017, 10:53 AM

20 % du CO2 rejeté dans l’atmosphère est produit par le secteur du bâtiment. Afin de réduire les impacts environnementaux de la construction et de la rénovation énergétique du bâtiment, les pouvoirs publics multiplient les réglementations. Quid de leur efficacité ?

Succession de réglementations environnementales

Les réglementations RT2000, RT2005, RT2012, et bientôt les normes RE2018 et RT2020, visent à atteindre des standards de performances énergétiques pour les habitations. Outre la diminution drastique de la consommation d’énergie, ces réglementations vont s’intéresser à la dimension environnementale. Ainsi, les RE2018-2020 vont porter sur une analyse du cycle de vie complet des constructions et la recherche d’une consommation nulle, caractéristique des bâtiments dits « à énergie positive » (BEPOS) et établie par un diagnostic des performances énergétiques.

L’adoption de ces réglementations nécessite l’accompagnement d’experts afin de maîtriser les coûts et en tirer profit, et non les subir comme des contraintes supplémentaires. En effet, le durcissement constant de la législation depuis la RT2005 est lourd de conséquences pour les professionnels du bâtiment. Nombreux sont d’ailleurs ceux qui plébiscitent la cessation de règles et normes, lesquelles finissent par se chevaucher et compliquer le métier.

Des aides publiques pour la rénovation énergétique des logements

Du côté des ménages, l’électrique perd du terrain, notamment sous la pression du prix du kilowattheure. Depuis la mise en œuvre de la RT2012, ils sont de plus en plus nombreux à opter pour les pompes à chaleur et les chauffe-eau thermodynamiques pour la production d’eau chaude sanitaire.

Pour encourager la rénovation énergétique des habitats anciens par les particuliers, l’État a mis différents dispositifs en place. Cumulé, le montant de la prise en charge peut s’élever à 30 % à 80 % du coût du chantier. Aussi, malgré la relative lourdeur des démarches nécessaires à leur obtention, les économies en valent la peine.

L’accès à ces primes et subventions est généralement conditionné à la nature des améliorations effectuées et aux objectifs de performance fixés. Confiés à des professionnels certifiés, les travaux passent dans la plupart des cas par un audit énergétique.